dans poésie index-6-225x300   Assis dans mon coin je ne vois que l’obscurité qui assaillent mes yeux.

De loin j’ai l’impression que je m’enfonce dans une abîme d’une noirceur amer.

Ma vie est une courte courbe qui s’arrêtent au milieu de sa trajectoire.

La vie m’est si rude et si triste.

Mes pensées se mêle à la clameur du vent et des ténèbres.

Ma joie se brise sur les murs invisible du monde.

La peur m’attire comme un aimant en feu et qui brûle aux moindre bruit.

Dans ma vie la sagesse et le bien-être n’est qu’une conspiration d’un monde imaginaire.

Cet article a été publié le Lundi 11 juin 2012 à 20:09 et est catégorisé sous poésie. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


dreamingandlive |
Défi lecture Butten Diemeri... |
Conseils de Livres, BD et M... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Simon-Dwight's Translation
| I Speak English
| clcailleau